ROUX Jean Léon Félix

ROUX Jean Léon Félix - Copie

Jean Félix est né le 4 octobre 1890 à Lichiat sur la commune de Peyrat-la-Nonière, fils de François et de Marie Aline Goumy, il est le premier enfant du couple qui aura par la suite une fille. La famille quitte sa Creuse d’origine pour s’installer en Eure-et-Loir. Au moment de son conseil de révision Jean Félix est jardinier fleuriste et vit avec ses parents à Coulombs.

Classe 1910, bureau de recrutement Dreux, matricule 155

Ajourné pour faiblesse en 1911, Jean Félix est apte en 1902 et est incorporé le 10 octobre 1902 au 102e Régiment d’Infanterie comme soldat de 2ème classe. Promu soldat de 1ere classe le 9 aout 1913, il est sous l’uniforme lorsque la mobilisation générale est déclarée le 2 août 1914. Les casernes de Paris et Chartres se remplissent des réservistes qui arrivent pour partir à la rencontre de l’armée ennemie en se portant dans la Meuse ou les premiers combats se déclenchent le 10 août au niveau de Billy-sous-Mangiennes, puis à Virton-Ethe ou les pertes humaines sont très nombreuses. L’armée allemande met à mal les défenses françaises, c’est la retraite à marche forcée pour Jean Félix et son régiment, ils reculent jusqu’à la place forte de Paris (Pantin – Seine-Saint-Denis) avant de prendre part à la bataille de la Marne du 5 au 13 septembre. Le 102e Régiment d’Infanterie est ensuite en Picardie tenant plusieurs secteurs dans cette nouvelle guerre devenue de tranchées.

Le 4 novembre 1914 Jean Félix est blessé par éclats d’obus à Andrechy (Somme). Il est touché au genou droit mais aussi au poumon gauche et à l’oreille gauche. Il est évacué sur l’arrière puis envoyé à l’hôpital militaire. Les blessures sont importantes, Jean Léon Félix Roux meurt le 31 mars 1915 à l’hôpital n°9 bis de Saint-André-de-Cubzac (Gironde), il avait 24 ans.

Malgré le départ de ses parents depuis plusieurs années, c’est dans le cimetière de Peyrat-la-Nonière qu’une plaque est apposée à son souvenir. Elle est par dessus une plaque plus ancienne, sur une simple pierre juste taillé Très dégradée, elle est devenue illisible aujourd’hui et son portrait n’est plus qu’un simple ovale gris.

a7ZbCpKX
Merci à Hélène Urli @helurli pour le travail de contraste.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s