PELEGE Élie Alphonse René

PELEGE Elie Alphonse René - Copie

Elie est né le 17 mars 1893 au lieu dit les Mas sur la commune de Roches. Il est le troisième et dernier fils d’Anselme, cultivateur, et de Jeanne Guinjard, elle aussi cultivatrice. Et tout comme ses deux frères ainés, Elie est aussi cultivateur avec ses parents à Roches au moment de son conseil de révision.

Il fait partie de la classe 1913, bureau de recrutement Limoges, matricule 792.

Pour la partie active de son service militaire Elie est incorporé le 26 novembre 1913 au 121e Régiment d’Infanterie de Montluçon (Allier) comme soldat de 2ème classe. Ce qui ne devait être que quelques mois de service se transforme en guerre, le 1er août 1914 tombe l’ordre de mobilisation générale, le 2 la caserne se remplit de réservistes et le 7 août après une marche dans la ville c’est le départ en train pour les Vosges. Dès le 11, après 48h de repos, Élie et ses compagnons d’armes, se mettent en route, c’est une très longue série de marche qui commence par les amener au contact de l’armée adverse. Il ne le sait pas, mais il ne lui reste que quelques heures à vivre. Le 14 août 1914 au matin, l’ordre arrive, il faut prendre l’offensive. Vers 15h l’avant garde arrive à Petitmont (Meurthe et Moselle) la fusillade se déclenche, les mitrailleuses aussi, la vraie guerre commence. Cette journée fait pour le régiment 56 morts, parmi eux Elie Alphonse René Pelège, il avait 21 ans, sa guerre n’a duré que quelques jours, il est des premiers morts pour la France.

 

Son corps bien qu’enterré à Petitmont (Meurthe et Moselle) la nuit suivant son décès n’a pas pu être retrouvé à la fin du conflit. C’est une plaque souvenir qui sur le caveau familial dans le cimetière de Roches rappelle son sacrifice, il est photographié plus jeune, sans tenue militaire. Très bien conservée par une vitre de protection elle est par contre difficile à photographier.

 

Ses deux frères aînés ont eu plus de chance :

  • Eugène Jean, classe 1903, bureau de recrutement Guéret, matricule 810, est cultivateur, mobilisé dès le début de la guerre il sert au 21e Régiment d’Artillerie jusqu’à sa démobilisation le 8 mars 1919 avec le grade de Maréchal des Logis ; il a été blessé une fois en mai 1917.
  • Victor Eugène Léger, classe 1908, bureau de recrutement Guéret, matricule 1046 est cultivateur, mobilisé dès le début de la guerre, il va servir d’abord au 21e Régiment de Chasseurs, puis dans l’artillerie avec le grade de Maréchal des Logis, avant de retrouver en janvier 1918 le 20e Régiment de Chasseurs à Cheval parce que malade. Il est classé service auxiliaire le 28 mai 1918 pour « impulsion caractérisée ». Il est démobilisé en avril 1919.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s