FINET Arsène Pierre Henri

finet arsène pierre henri (2) - copie

Arsène est né le 11 décembre 1893 à Bussière sur la commune de Néoux, il est le premier des deux fils d’Edouard Céléstin, cultivateur et Aimée Philomène Lecante. La famille s’agrandit en 1903 avec la naissance d’Alexis. Lors du recensement de 1911 Arsène se déclare comme cimentier. Lors de son conseil de révision Arsène est alors cultivateur avec son père et son grand père paternel sur la ferme familiale.

Il fait partie de la classe 1913, bureau de recrutement Guéret, matricule 1271.

Pour la partie active de son service militaire Arsène est incorporé au 15e bataillon de Chasseurs à Pied à Saint-Etienne-lès-Remireront (Vosges) comme chasseur de 2ème classe mais la France marche à la guerre. Alerté le 31 juillet 1914 le bataillon d’Arsène part en couverture et ils franchissent la frontière le 4 août 1914 lorsque les troupes ennemies ont déjà violé le territoire français, Arsène est un des premiers combattants de ce conflit. Le 6 le bataillon reçoit son ordre de marche en avant et le 19 les hommes du 15e bataillon de chasseurs à pied entrent dans Mulhouse (Haut-Rhin) mais ailleurs sur le front l’attaque allemande emporte les troupes françaises. Le pays est en danger, Paris peut être pris. Les combattants en Alsace sont transportés dans la Marne où Arsène aide à stopper la marche en avant. Le font n’évolue plus, alors les soldats creusent les premières tranchées, ils s’incrustent dans le sol. La guerre de mouvement est terminée, c’est la guerre de position qui commence.

Cette guerre de tranchées emmène Arsène et son bataillon en Alsace à partir de décembre 1914, dans des conditions bien différentes de celles connues il y a quelques semaines, différentes et pas moins meurtrières. Le 25 janvier 1915 à Uffholz (Haut-Rhin) Arsène Pierre Henri Finet est tué au front par un éclat d’obus, il venait d’avoir 21 ans.

Après guerre son corps est rendu à ses parents par le train funéraire au départ de Brienne le Château (Aube) le 7 juillet 1922, il repose dans le caveau familial au cimetière de Néoux. Une plaque blanche, agrémentée d’un petit portrait en tenue civile, rappelle son souvenir, la plaque est toujours aussi belle, ce n’est malheureusement pas le cas de la photo qui subit le temps qui passe.

finet arsène pierre henri (1) - copie

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s